apostrophe-info

Maux de tête : quels sont les causes et les traitements possibles ?

Les maux de tête sont des douleurs de différents types, d’intensité et de localisation dans la région de la tête, résultant de troubles circulatoires et de maladies dans la région de la tête ou de maladies de l’organisme entier. Selon le type de mal de tête, il peut être attribué à différentes causes.

Découvrez, en lisant les prochaines lignes, les principales causes possibles des maux de tête, ainsi que les meilleurs traitements disponibles pour les soulager.

Comment les maux de tête se développent-ils ?

D’une part, le crâne humain osseux abrite le cerveau, qui est la plus haute instance de toutes les fonctions de l’organisme et d’autres structures qui servent à fournir le sang et à protéger le cerveau.

Le cerveau lui-même est constitué de millions de cellules nerveuses entrelacées et est entouré de gaines de tissu conjonctif, appelées méninges. Le cerveau est alimenté en sang par les artères carotides, qui alimentent un système vasculaire en éventail à l’extérieur et à l’intérieur du crâne osseux avec de nombreuses connexions transversales.

Les cellules nerveuses du cerveau ne sont pas en elles-mêmes sensibles à la douleur. Le symptôme bien connu de la céphalée est perçu en stimulant certains récepteurs de la douleur situés dans les méninges et le long des voies vasculaires alimentant le cerveau.

Maux de tête causes et déclencheurs 

Les maux de tête sont parmi les plaintes les plus fréquentes. Ils peuvent entraîner une forte dégradation du bien-être.

L’éventail des causes des maux de tête va des troubles circulatoires de la tête ou de la tension en cas de surcharge mentale aux maladies des yeux et des oreilles et aux tumeurs cérébrales, les causes vasculaires venant en tête avec environ 80 %. Les médicaments contre les maux de tête peuvent également être le déclencheur de maux de tête s’ils sont pris régulièrement sur une longue période.

Traiter les maux de tête par les médicaments

Il existe de nombreuses substances connues ayant un effet analgésique plus ou moins important, les substances du groupe des anti-inflammatoires non stéroïdiens et des analgésiques tels que l’acide acétylsalicylique, l’indométacine ou le paracétamol étant utilisées pour les maux de tête. L’efficacité des substances dans des cas individuels doit être testée individuellement.

Cependant, en raison des effets secondaires non négligeables, l’utilisation chronique d’analgésiques présente un risque pour la santé.

Formation à la relaxation contre le stress

L’entraînement à la relaxation comprend, par exemple, l’entraînement autogène ou le yoga : les facteurs psychologiques tels que le stress, la tension chronique dans la vie professionnelle ou privée ou la tension émotionnelle jouent un rôle important dans le développement de presque toutes les formes de céphalées primaires.

En conséquence, toute forme d’entraînement à la relaxation qui contribue à la stabilisation mentale et à la maîtrise de soi est recommandée en complément d’un traitement médicamenteux antidouleur en cas de crise.

Homéopathie et acupuncture

Si les options de traitement des maux de tête mentionnées  s’avèrent inefficaces, des résultats étonnants peuvent être obtenus dans certains cas en utilisant des méthodes médicales alternatives non traditionnelles telles que l’homéopathie et l’acupuncture. À cet égard, une visite chez un spécialiste est recommandée.

Psychothérapie pour les maux de tête

Si le mal de tête est causé par des conflits psychologiques inconscients, la psychothérapie peut être la méthode de choix. En principe, une psychothérapie réussie nécessite toujours la volonté du patient d’affronter ses propres problèmes et conflits, conscients ou inconscients.

Traitement des céphalées à fragmentation

Si les analgésiques habituels n’ont aucun effet, les triptans se sont avérés efficaces dans le traitement des céphalées en grappe graves. Toutefois, l’utilisation de triptans ou, à défaut, de médicaments contenant de l’ergotamine, qui sont aujourd’hui rarement utilisés, n’est pas recommandée pour les maladies cardiovasculaires.

En cas de douleur intense sans réaction aux anti-douleurs habituels, des anesthésiques locaux, qui doivent être injectés dans les ganglions nerveux concernés du nerf trijumeau, peuvent parfois aider. Les maux de tête dans les névralgies, par contre, nécessitent un traitement médicamenteux spécial, dans lequel, dans certaines circonstances, des antidépresseurs ou des neuroleptiques peuvent être utilisés.

Si tous les médicaments échouent, on peut, dans de rares cas, tenter de couper les fibres nerveuses conductrices de la douleur au moyen d’une opération et ainsi guérir le syndrome de la douleur.

Dans le cas de maux de tête symptomatiques résultant de maladies à l’intérieur ou à l’extérieur du crâne, la thérapie est principalement dirigée contre le problème de base, mais peut bien sûr aussi être combinée avec des analgésiques. Il en va de même pour les maux de tête qui surviennent dans le cadre de maladies générales.

Mesures préventives contre les maux de tête

Si certaines situations ou facteurs déclencheurs du mal de tête sont connus, une stratégie d’évitement appropriée est bien sûr recommandée. Si les causes des maux de tête sont une surcharge psychologique, un stress ou une tension émotionnelle, il faut au moins essayer de trouver un rythme de vie plus stable et plus relaxant grâce à un programme d’équilibre physique et mental.

Quitter la version mobile